Atelier : Faire parler la rue / parcours dans l’espace public et muséal

Animatrice : Josyane Rouch, IA-IPR d’Arts Plastiques – académie de Nice

Sylvie Savary, Professeur de Lettres – chargée de mission DAAC – collège Simon Wiesenthal à St Vallier – académie de Nice, David Cohen, Professeur d’Arts plastiques – collège St Hilaire à Grasse – académie de Nice,

Expérimentation du collège St Hilaire à Grasse :

Faire sortir les productions des élèves des murs des salles de classe, voici une possibilité offerte par la production de QR Codes. En effet, en étroite collaboration avec Mme SAVARY (professeur chargée de mission pour la DAAC), avec le suivi de Mme Rouch, IA-IPR Arts Plastiques, et avec le soutien de la Mairie de Grasse, une classe de 3° du collège Saint Hilaire a pu voir différemment le patrimoine local, et va pouvoir partager avec d’autres à son tour.
Après une visite de la ville avec un médiateur culturel, les élèves ont réalisé des exposés à l’aide du parc d’iPad dont la salle d’Arts Plastiques est dotée depuis deux ans. Des QR Codes sont générés afin d’être imprimés et distribués par nos élèves lors des prochaines journées du patrimoine. Ils permettront de convoquer « in situ » une documentation augmentée.
Notre réflexion s’articule en pensant les outils numériques nomades (tablettes et smartphones) présents en amont (prise de notes, réalisation de présentations, ressources documentaires), afin de proposer une médiation culturelle complémentaire et impliquant les élèves comme véritables acteurs.

Expérimentation du lycée Amiral de Grasse :

Anne Bazin-Sadler, Professeur d’arts plastiques – lycée Amiral de Grasse – académie de Nice

Dans le cadre de l’enseignement exploratoire en classe de seconde arts visuels, la découverte des musées de la ville de Grasse donne lieu à un proposition interactive in situ. C’est au musée international du parfum, où sont exposés les flacons les plus réputés, qu’une invasion de QRCode insère les images d’invraisemblables parfums-tatouages dans le parcours. Un nouvel espace virtuel se révèle ainsi, des hackages furtifs s’immisçant entre les socles pour flaconnages, pots à pommades, nécessaires à toilettes, et alambics.

Chaque interstice ouvert, placé en un lieu choisi précisément par l’ élève devenu familier et acteur des lieux, exploite ludiquement l’ultraconnectivité des smartphones et des tablettes des visiteurs curieux, détournant et l’œuvre sacralisée, et le sérieux attendu de ces nouveaux cartels aux motifs géométriques.


 

Publié dans Les nouvelles modalités de travail, Les nouvelles modalités de travail (AT)

Participez à Orme 2018

Le rendez-vous des acteurs du numérique pour l'éducation, les 30 et 31 mai 2018 à Marseille.

En savoir plus

Suivez-nous : @ecriTech (#ecritech9)