Atelier : Tablettes numériques et élèves à besoins éducatifs particuliers

Animatrices Isabelle Polizzi, IA-IPR de Lettres académie de Nice et Michèle Monteil, Chef de projet tablettes tactiles – DGESCO

Compte-rendu de l’atelier

Utilisation de la tablette dans une classe d’ULIS
Elise Rosati, Professeur des écoles au collège Langevin – Carros – académie de Nice

Cette expérimentation est mise en œuvre dans un collège familiarisé avec l’usage du numérique (ENT, manuels numériques, communication avec les partenaires…). Elle concerne une classe d’ULIS de 20 élèves qui ont tous un handicap différent, moteur et/ou cognitif.
L’objectif de cet atelier est donc de montrer les apports pédagogiques de la tablette pour des élèves à besoins éducatifs particuliers.
Le professeur a complètement intégré la tablette à sa pratique pédagogique : les élèves utilisent de nombreuses ressources numériques, ils se servent de la tablette comme outil de production pour s’exprimer sous forme de dessin, de textes, de photos, échanger avec leurs camarades… la tablette permet en effet de montrer aisément les productions de chacun en basculant le contenu sur le vidéoprojecteur, de les commenter ou de les corriger. Les travaux des élèves sont ainsi mis en valeur.
La pédagogie différenciée est facilitée par la tablette ainsi que le travail et le suivi des compétences. L’apport le plus remarquable est l’accès à l’autonomie. Par ailleurs,les élèves développent de manière naturelle un travail entre pairs, en interaction et la communication a changé au sein de la classe.
Cette expérimentation montre donc l’apport de cet outil pour l’enseignement. La tablette se révèle particulièrement intéressante pour des enfants handicapés : elle favorise l’acquisition des connaissances et des compétences et renforce l’estime de soi.

Un exemple suisse
Elvio Fisler, Coordinateur en informatique pédagogique – CellCIPS – Cellule de Coordination en informatique pédagogique spécialisée – DFJC – Département de la formation, de la jeunesse et de la culture – Lausanne – Suisse
Christophe Schneider, CellCIPS – DFJC – Lausanne – Suisse

L’intervention en atelier reprendra les thématiques décrites ci-dessus en table ronde, en détaillant les pratiques, en montrant comment les projets ont pu se mettre en place concrètement: La tablette dans le concret de la pédagogie spécialisée, une expérience qui prend de l’ampleur et qui séduit ! L’exemple suisse, dans le canton de Vaud, montre quelques bonnes pratiques vécues en projets pilotes. L’outil tablette numérique a beaucoup d’atouts, surtout lorsqu’elle vient en aide à un élève à besoins particuliers. Comment les mettre en évidence, dans des projets de technologie assistive ? Comment les rendre opérationnels alors que certains acteurs ne connaissent que peu ces outils et sont dans des postures pédagogiques relativement incompatibles ?

  • Choix de la simplicité
  • Choix de l’outil, quelques règles de configuration
  • Choix des applications ou comment être certains d’être en adéquation avec les besoins
  • Quelques points forts, montrés avec des exemples : aide à l’écriture, à la lecture, outils de référence, création de documents interactifs
  • Réseaux pluri-disciplinaires, comment les thérapeutes apprivoisent les tablettes et comment les liens se font au niveau scolaire, familial.

Notre “recherche-action-formation”: quelques points saillants en détail, en illustrations.

Compte-rendu de l’atelier

Tablettes numériques et élèves à besoins éducatifs particuliers dans Les nouvelles modalités de travail

Publié dans Les nouvelles modalités de travail, Les nouvelles modalités de travail (AT)

Participez à Orme 2017

Le rendez-vous des acteurs du numérique pour l'éducation, les 31 mai et 1er juin 2017 à Marseille.

En savoir plus

Suivez-nous : @ecriTech (#ecritech8)